vendredi 23 février 2018

Coup de coeur livre !

Récemment, j'ai découvert un nouvel auteur de polar que j'ai adoré !
C'est une amie de mon ancien café lecture qui me l'a prêté, et je la remercie pour cette belle découverte !
J'ai lu "Snjor", de Ragnar Jonasson.
Le pitch : Siglufjördur, ville perdue au nord de l'Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien. Ari Thór, qui vient de terminer l'école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Mais voilà qu'un vieil écrivain fait une chute mortelle dans un théâtre et que le corps d'une femme est retrouvé, à moitié nu, dans la neige. Pour résoudre l'enquête, Ari Thor devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l'apparence si tranquille.
Verdict : j'ai adoré !
Bon polar, bien pensé !
Les personnages sont attachants, l'intrigue, menée en huis-clos, surprenante !
Et les descriptions sont si vraies que j'ai eu froid tout au long de ma lecture, ayant l'impression de sentir sur moi aussi bien les flocons de neige que les rafales de vent !
Pour moi, ce livre a quelques accents des "Dix petits nègres", d'Agatha Christie, de par son côté huis clos.
Et j'ai été très surprise de tomber dedans et de le dévorer aussi vite, moi qui ai d'habitude beaucoup de mal avec les auteurs nordiques (je ne suis pas fan de Mankell, ni d'Indridason par exemple).
Cela m'a donné envie de découvrir cet auteur via d'autres titres (quand il en aura, je crois qu'il s'agit là de son premier roman).

jeudi 22 février 2018

Autres coups de coeur musicaux !

On commence avec "Ni tu ni yo", de Jennnifer Lopez  :

Bigflo et Oli, avec "Dommage" :


Offenbach, avec  "Katchi" :


L'artiste, avec "Catchu" :


Camila Cabello, avec "Havana" :


Aliose, avec " Me passer de toi" :



Brigitte avec "Palladium" :



"Feel it still", de Portugal. The Man : 







Bonne écoute, et bonne découverte ! 


mercredi 21 février 2018

Coup de coeur livre !

Hier soir, j'ai fini de lire "Venise n'est pas en Italie", d'Ivan Calbérac , qui m'avait été prêté par une amie.

Le pitch : Émile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l'invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l'accompagner... C'est l'histoire d'un adolescent né dans une famille inclassable, l'histoire d'un premier amour, miraculeux et fragile, d'un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.Un road-book dans l’esprit de Little Miss Sunshine et dans la lignée de La Vie devant soi, où l'humour se mêle à l'émotion.    
Verdict : j'ai beaucoup aimé !
J'ai été très agréablement surprise par ce livre avec lequel je ne me suis pas ennuyée une seconde, alors qu'il ne m'attirait que moyennement au début.


Il m'a un peu fait penser au film "Little Miss Sunshine" pour les amateurs !
Seul reproche : fin un peu trop courte, ou hâtée, à mon goût...
A offrir à Noël, une pépite à mettre au pied du sapin !

mardi 20 février 2018

Coup de coeur pub !

Un coup de cœur pour une pub Amazon, avec un adorable, très charmant et très distingué vieux monsieur !
Merci à Meph qui m'a aidée à la retrouver !
Bon visionnage

lundi 19 février 2018

Images et pensées !








"Les coïncidences sont une manière pour Dieu de rester anonyme", Albert Einstein.

A méditer


vendredi 16 février 2018

Quand on a 17 ans

Lors de mes dernières vacances, j'ai aussi vu "Quand on a 17 ans", que j'avais raté au cinéma.
Le pitch : Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l'un envers l'autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.
Côté casting : Sandrine Kiberlain, Corentin Fila, Kacey Mottet Klein.
Verdict : le film est pas mal, sans surprise toutefois, et avec quelques longueurs regrettables.

jeudi 15 février 2018

Love

Durant mes vacances de Noel, j'ai aussi vu "Love", un autre de ces films que j'avais raté lors de sa sortie ciné.

Le pitch : Un 1er janvier au matin, le téléphone sonne. Murphy, 25 ans, se réveille entouré de sa jeune femme et de son enfant de deux ans. Il écoute son répondeur. Sur le message, la mère d'Electra lui demande, très inquiète, s'il n'a pas eu de nouvelle de sa fille disparue depuis longtemps. Elle craint qu'il lui soit arrivé un accident grave.
Au cours d'une longue journée pluvieuse, Murphy va se retrouver seul dans son appartement à se remémorer sa plus grande histoire d'amour, deux ans avec Electra. Une passion contenant toutes sortes de promesses, de jeux, d'excès et d'erreurs...
Côté casting : Karl Glusman, Aomi Muyock, Klara Kristin  ...  
Verdict : le film est horriblement long, carrément porno, et horriblement inintéressant !
Oubliez jusqu'à l'idée de le tenter !